À propos

Gouverner les mines au Maroc

Ressources minières, territoires et régulations

Les  recherches exposées dans ce carnet proposent un regard croisé entre différentes disciplines de sciences humaines et sociales, mais aussi de sciences de la terre, pour étudier les manières de gouverner et les logiques du vivre ensemble dans le secteur extractif marocain. Ces recherches tentent de saisir au plus près du terrain certains enjeux du développement au Maroc et de sa gouvernance.

Ce projet de recherche sur les manières de  gouverner les mines  au Maroc  “insiste plus particulièrement sur les relations de pouvoir et sur la signification socio-politique des transformations en cours dans différents bassins miniers marocains. L’objectif est d’adopter une démarche dynamique et empirique, et de sortir d’approches souvent normatives et peu ancrées dans la réalité sociale. Outre cette volonté d’aborder le secteur minier « par le bas », ce projet vise également la prise en compte des politiques de dérégulation, de privatisation et de libéralisation, généralement associées au processus de globalisation, en insistant sur leurs négociations et réinventions au niveau local. Il s’agira plus largement de poser la question des manières de gouverner et des logiques du vivre ensemble, à partir d’études de cas spécifiques à la situation minière marocaine.
 
Ce projet s’articule autour de trois axes :
– le premier porte sur l’exploitation du phosphate,
– le second s’intéresse aux villes minières en déclin (projet VAMS),
– et le dernier, aux processus de fabrication d’un « développement durable » minier au Maroc.
 
Chacun de ces axes met en œuvre des logiques de pouvoir différentes (sans pour autant être exclusives l’une de l’autre) et témoignent de temporalités politiques spécifiques : l’exploitation du phosphate concerne directement l’Etat et ses logiques contemporaines d’extraction minière ; les villes minières en déclin témoignent des renégociations permanentes, si ce n’est des conflictualités, entre les différents acteurs étatiques et non-étatiques ; enfin, la notion de « développement durable » interroge, quant à elle, la vision prospective d’un Etat économiquement caractérisé par la rente.

Ressources minières, territoires et régulations

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search